Chez Rio Tinto, la gestion hydrique est guidée par la sécurité du public et des employés en priorité. Chaque jour, l’équipe d’hydrologues analyse des milliers scénarios météorologiques afin d’établir des probabilités pour gérer les incertitudes de Dame Nature. La gestion du lac Saint-Jean s’inscrit dans le cadre du décret gouvernemental 2018-2027.

 

En savoir plus sur le décret 2018-2027

Prise de décision

La sécurité est la priorité chez Rio Tinto. C’est pourquoi l’entreprise s’est dotée de règles très strictes pour son système de gestion hydrique.

Les conditions hydrométéorologiques demandent des actions en temps réel. Le système de gestion hydrique permet d’opérationnaliser le processus et de poser des actions de manière proactive et préventive, plutôt que réactive. Il permet à la fois d’établir des consignes de gestion et d’identifier les urgences.

Parfois, il pleut beaucoup en peu de temps, parfois pas du tout sur une longue période… Les apports d’eau constituent une source majeure d’incertitude qui doit être prise en compte dans le processus de décision.

C’est pourquoi l’étape de l’acquisition de l’information, qui comprend la collecte de données hydrométéorologiques et des prévisions météorologiques, est primordiale. Ces informations sont utilisées par des modèles hydrologiques pour l’établissement de prévisions des apports naturels entrant dans les réservoirs. Par la suite, ces prévisions permettent d’établir différents scénarios de gestion. Ce sont ces scénarios qui sont utilisés dans la prise de décision.

Plus l’acquisition et le traitement de l’information sont rapides et fiables, plus les décisions prises permettent de minimiser les risques reliés à la gestion hydrique.

C’est le défi que relève quotidiennement l’équipe d’Énergie Électrique!