Mission

Le Programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean place le développement durable au cœur de sa mission. Depuis plus de 30 ans, il travaille dans le but de contrer l’érosion causée par le rehaussement du lac Saint-Jean et l’impact des vagues, en tenant compte des aspects environnementaux, sociaux, techniques et économiques.

Le lac Saint-Jean, en chiffres:

5000

12

30

37

20

RIVERAINS MUNICIPALITÉS ET LA COMMUNAUTÉ DE MASHTEUIATSH ACCÈS PUBLICS AU LAC SOUTENUS PAR RIO TINTO CAMPINGS PLAGES

Historique

Centrale Isle-Maligne

En 1926, la construction de la Centrale Isle-Maligne et le rehaussement du lac Saint-Jean ont permis d’entamer une phase importante du développement économique de la région avec l’industrie de l’aluminium. Le maintien d’un niveau stable du lac Saint-Jean a également permis l’essor de la villégiature, puisqu’auparavant, le niveau pouvait osciller en 5 et 19 pieds pendant l’été. Le fait de gérer le niveau du lac Saint-Jean a aussi eu pour effet de changer le patron d’érosion. En 1986, le programme est né devant le besoin de se doter d’un outil structuré, centré sur le développement durable, pouvant compter sur des travaux définis et une équipe dédiée.

Depuis sa création, le Programme agit selon un décret gouvernemental qui détermine les types de travaux et matériaux autorisés, les secteurs protégés, le scénario de gestion du niveau du lac Saint-Jean ainsi que le mécanisme de participation du milieu.

Territoire suivi

Pour identifi­er les travaux à réaliser, l’équipe du Programme se base sur différentes observations  :

  • La surveillance du territoire (visites sur le terrain, survol en hélicoptère, etc.)
  • L’arpentage annuel des 50 km de plage
  • Les demandes des riverains et partenaires
  • L’historique des 30 dernières années du secteur

 

 

Au cours des dix prochaines années, environ 2 km de plages par année pourraient nécessiter un rechargement, soit moins de 1% des secteurs suivis. L’envergure des travaux annuels est évaluée et adaptée en fonction des conditions d’érosion observées.

L’équipe du Programme travaille activement a­fin de pouvoir adresser les phénomènes d’érosion dans une période de 12 mois; soit entre l’identi­fication du besoin et la réalisation des travaux. Il est à noter que certaines plages surveillées sont parfois rechargées de façon naturelle, grâce au déplacement du sable causé par les vagues.

Les travaux incluent du rechargement de plage, de l’empierrement et la construction d’épis ou de brise-lames. Consultez la section Travaux pour plus de détails. 

 

 

Des résultats probants

Le Programme de stabilisation compte plusieurs réussites depuis sa création. Notons, entres autres, l’augmentation de la largeur moyenne des plages de 82% depuis 1986 (soit en moyenne 11,3 mètres supplémentaires).